mardi 10 mars 2015

Pas toi

Ce dont je veux me rappeler, c'est de ton rire. C'est de toi, assis juste devant moi en classe. De tes polos Ralph Lauren portés col relevé. De ton costume 5 pièces et ton chapeau de mafieux à la soirée déguisée chez Mimil. De l'Espagne. Du détour pour acheter du rhum et de la menthe. De la panne. Du tramway emprunté sans payer dans une banlieue toute grise de Barcelone. De tes mojitos salades (« on va les manger tes mojitos, pas les boire ! »). De tes pas rythmés sur la piste de danse. De la fierté de toute la classe quand vous avez terminé second au Landwell Award, Delphin, Mimil et toi. De ta nonchalance seulement apparente.

Je veux oublier ce texto d'Alex hier soir. Une très mauvaise nouvelle. Lue sur Facebook. Je n'ai plus de compte, je ne savais pas. Puis la confirmation dans cet article de journal. Putain d'article. Un accident de voiture, une perte de contrôle, un camion, un jeune homme d'une trentaine d'année. Pas une trentaine d'année, 30 ans. 30 balais. La vie devant toi. Tout s'est arrêté samedi soir.

Tu reposeras sur ton île. Si loin de nous. Aucun d'entre nous ne pourra t'accompagner pour ces derniers instants. Mais aujourd'hui je suis sure que chaque MIS pensera très fort à toi. A ton rire. A cette année de Master II si particulière. A toi Pierre-O.

Source

2 commentaires:

  1. Tu as su trouver les mots justes... Ce qui est arrivé est boulversant mais je me suis surprise à sourire à la lecture de ton post à l'évocation de ces souvenirs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une semaine après, je ne réalise toujours pas Cora. Prends bien soin de vous deux et donne moi vite de tes nouvelles par email. Gros bisous

      Supprimer

Les jolis commentaires c'est par ici :