dimanche 17 mai 2015

Ce gros bidou

Il est gros ce bidou. Comme le reste d'ailleurs. Mais c'est bien ce gros bidou qui l'intrigue. 

"Il est gros ton bidon Maman" lâche-t-elle encore ce matin, en le caressant tout doucement.

Elle raconte depuis des mois à qui veut l'entendre qu'une petite sœur est en train de grandir dans ce ventre.

Mon ventre. Celui qui l'a portée. Qui est maintenant déformé. Gros. Mou. Zébré. Moche. Et surtout vide.

Il est vide. 

Ma puce, si tu savais. 

Si tu savais comme ça fait mal d'entendre tes petits mots d'enfant. Je sais qu'il n'y a pas une once de méchanceté dans tes jolies pensées, dans ta bouche d'enfant. Et pourtant mes yeux s'humidifient à chaque fois.

Je dois aussi subir les regards des grands, les "Allez-y Madame" à la caisse du supermarché, les justifications si je n'ai pas envie de boire d'alcool, les regards qui se demandent si un petit être grandit à l'intérieur.

Non, il est vide. Et je dois le dire haut et fort, trop régulièrement à mon goût.


Ce complexe envahissant, ce tour de taille gigantesque, je n'arrive pas à m'en séparer. Je n'arrive pas à le perdre pour l'instant.
 
Alors ce gros bidou, je vais le garder encore un peu. Dans l'espoir qu'un petit œuf vienne y faire son nid. Je l'accueillerai dans cette piscine olympique. Dans ce coussin moelleux. Il y sera à l'aise, comme dans une grande maison.

S'il veut bien se décider à arriver, ce petit œuf.






2 commentaires:

  1. Je te comprends tellement... je suis là. Gros bisous.

    RépondreSupprimer
  2. Magnifique texte, tu m'as énormément touché <3
    Biz Jeny

    RépondreSupprimer

Les jolis commentaires c'est par ici :